Refrain :
J’attend, pas grand chose de spécial.
Les jours passent et se ressemblent un peu.
Tout le temps la tête dans les étoiles.
Des tonnes de personnes défilent sous mes yeux.
Pourtant j’me sens si seul
Pourtant j’me sens si seul

Des fois je le sens vraiment bien des fois c’est du bluff
Des fois je fais des blocages, je parle pas de faire du smurf
Rien de neuf, à part un coup d’vieux dans les rues de ma ville
J’dors plus la nuit, je dialogue avec une machine
Je sors de chez moi sous les insultes de ma voisine
Elle n’a pas de voiture mais sa vie c’est surveiller sa
place de parking
Quand je pense qu’elle a traversé le temps pour ça
j’ressens tellement de pitié
Vieillir me fait vraiment flipper
Quand je grandissais je remplissais des trous avec du vide
J’peux pas devenir le plus intelligent je serais le plus stupide
Je portais l’adolescence comme un fardeau
Passe moi une craie blanche j’veux plus noircir le tableau
Passe moi des explosifs, une masse ou un marteau
J’en ai marre d’escalader la pyramide de Maslow
Je transpire à grosses gouttes chaque fois que le jour se lève
Je passe mes nuits à courir après mes rêves

Refrain :
J’attend, pas grand chose de spécial.
Les jours passent et se ressemblent un peu.
Tout le temps la tête dans les étoiles.
Des tonnes de personnes défilent sous mes yeux.
Pourtant j’me sens si seul
Pourtant j’me sens si seul

On passe nos vie dans des files d’attente
Y’a toujours un papier qui manque « Numéro 4 »
ça tombe bien j’ai pris le soixante
Les jaloux croient que j’suis blindé c’est pas l’avis de ma
banque
D’t’façon j’habite à Caen j’entends que la pluie battante
Les murs du trésor public doivent être remplis d’amiante
J’ai mal au crâne quand on me parle de remplir
mes fiches à temps
Je prends le volant après quinze vodka je conduis bizarrement
Je parle de super Mario kart sur Wii évidement
En ce moment je vois moins mes potes qu’à l’époque
Je commence à saturer de raconter les mêmes anecdotes
J’essaye le plus possible de voir mes grands parents
Je me sens tellement faignant quand j’écoute leurs
histoire du temps d’avant
Souvent absent, j’ai la tête ailleurs
Je m’entends parler sans convictions comme si je me
voyais de l’extérieur
Toujours soixante minutes de retard au compteur
Tous les soirs j’m’égare dans la 25ème heure

Refrain :
J’attend, pas grand chose de spécial.
Les jours passent et se ressemblent un peu.
Tout le temps la tête dans les étoiles.
Des tonnes de personnes défilent sous mes yeux.
Pourtant j’me sens si seul
Pourtant j’me sens si seul

Orelsan La Fête est finie - Acheter l'album