Lèves ton verre.
Lèves ton verre.
Lèves ton verre.
Santé.
Je porte un toast à la mort de l’industrie,
Sortez les huit six on vient fêter la fin du disque,
Ecouter la radio c’est devenu un supplice sauf que j’aime pas non plus les putains de puristes,
Musique rétrofuturiste, la bande originale des aventures d’Ulysse,
J’habiterais dans les abysses, j’aurais pas plus de pression,
Tout ce que je veux, foutre le feu dans ma ville, Néron.
Donner mon corps à la science inclus la dissection, des jours entiers je récite mes leçons,
tourmentés dans une pluie d’questions ,
Rien qu’en un an ça m’a saoulé je voulais tout plaquer, quitter le son,
J’ai presque abandonné sans faire ma 2ème livraison,
Mais bordel j’ai fait le plus dur, autant tenter un salto avant d’échouer au pied du mur,
J’suis de retour avec ma sous-culture, Ouais, sauf que c’est nous le futur, hein, (c’est nous le futur),
J’viens retourner l’opinel entre les points de suture, ils ont la censure, plus tard on aura l’usure,
Plus tard on ira danser sur leur sépulture, le chant des succubes, au bord de la luxure,
Sans possession les sentiments sont plus pur, voilà pourquoi j’écris des chansons de rupture,
J’essaye de prendre du recul, j’essaye d’avancer, Les gens murmurent j’ai du mal à m’entendre penser,
Fils d’extraterrestre, étoile céleste, j’viens pour féconder une femelle de chaque espèces,
J’apprends à contrôler mes sales réflexes, je me fais jouir avant d’écrire,
J’en ai marre de parler de sexe,
Je sais que ta petite copine n’aime pas mes textes,
Mais si j’écoutais toutes les juments je ferais du rap équestre, ça m’énerve pas je respecte,
J’fais comme Rocky dans la réserve : je m’en bas les steaks,
J’aimerais faire partie des optimistes, j’aime rapporter une sorte de message positif,
Comme l’héroïne dans un test d’urine, comme le dépistage de Freddy Mercury,
J’reviens faire du bruit, j’ai le son qui frappe, Skread m’a ordonné d’enfoncer le clou comme Ponce Pilate,
Comme d’hab Ablaye et Gringe font les bacs on est 4, les cavaliers de l’apocalypse on débarque,
En an de grâce MJ+1, la moitié d’ma jeunesse est morte le 25 juin,
J’continue de faire du chemin pour devenir moi-même, dans l’amour, dans la haine, dans la moyenne,
J’resterais pas bloqué dans une parodie de succès, dans une version d’Entourage à petit budget,
J’ferais que c’qui m’plait jusqu’à ma dernière quête, jusqu’à retourner dans l’hôtellerie plier des serviette,
La peur n’existe plus dans mon dojo, eh eh, j’ai retrouvé mon Modjo (lady),
Dites à la ménagère qu’on a ressuscité Clo-Clo, dites aux connards d’intermittents d’allumer les projos,
Appelez les Pow Wow, on va déterrer la hache de guerre, ramener la concurrence à l’Age de pierre,
Si t’as la fureur de vaincre moi j’ai la rage de perdre,
J’prends même plus la peine de répondre à vos clashs de merde,
J’prêterais ni mon buzz, ni mon temps, j’verserais ni ma sueur, ni mon sang,
Tu parles de moi pour rien dans tes titres, tu ferais même pas de buzz avec un album antisémite,
Merci quand même pour le coup de pub,
Merci les chiennes de garde pour le coup de pute),
Merci à tout ceux qui m’ont soutenus, j’oublie trop souvent de remercier les gens qui m’ont soutenus,
Faut qu’on s’offre une nouvelle vie, faut qu’on s’ouvre l’esprit, faut que les pantins coupent les fils,
Prend la route et fuis, j’ai une soucoupe en double file.
Je te ramène avec oim, RaelSan

Orelsan La Fête est finie - Acheter l'album