Orelsan 25 ans célibataire, rappeur
Craqueur sous pression, amateur de films amateurs
Mon seul moyen d’expression, c’est d’menfermer sur moi-même
Des fois j’rappe, des fois j’fais des sons des fois une dépression
J’suis président d’mon club d’échecs perdant résident dans l’coeur des schneks
Bobby la défaire alias Johnny j’men bat les steacks
Rien n’m’arrête si j’commence à tiser
Alors passe moi l’JB et fais tourner ton hépatite-b
J’finirais par acheter ma femme en Malésie
Les putes à blog sont plus bonnes en photo qu’dans la vraie vie
Nan, j’suis pas un produit marketing
J’suis sensible j’me sens sale après avoir été voir les filles
A Caen la nuit t’es sûr de t’faire côntroler par les flics
J’essaye de tout mettre sur le dos d’mon jumeau maléfique
J’voulais dédicacer mon sponsor Adedi
J’ai trop d’leust dans mon nouveau survet’ quand j’vais pointer aux Assedic

Refrain:
Nous on s’en bat les couilles de c’que disent les gens
On vit pas dans l’même monde on est différent
J’suis resté beaucoup trop lontemps à cirer l’banc
Si j’rentre sur le terrain c’est pour mettre une droite à mon coach
Nous on s’en bat les couilles de c’que disent les gens
On vit pas dans l’même monde on est différent
J’suis resté beaucoup trop lontemps à cirer l’banc
Si j’rentre sur le terrain ca devient dangereux pour les deux camps

J’veux pas d’une femme soumise ni d’une sale groupie
Par contre j’échangerais mon bras gauche contre une nuit avec Katsumi
Là ou j’vis on s’ennuie à mourir
Une bonne soirée c’est une soirée dont j’ai aucun souvenirs
Anti-héros j’raconte mes aventures sur le net en vidéo
J’suis la version humaine de Calimero
Mes idéaux c’est prendre ma retraite après avoir percer
Passer l’restant d’mes jours à mater des films de karaté
Renseignes-toi sur les pensements et les poussettes
J’peux t’faire un enfant ou t’casser l’nez sur un coup d’tête
Poulette pourquoi tu veux pas sortir avec moi ?
J’adore passer par les p’tits trous j’adore me sentir à l’étroit
Avant j’voulais construire ma vie avec mes beaux diplômes
Depuis j’ai vu 8mile et j’rêve d’habiter dans un mobil home
Haut les mains Casseurs Flowters c’est mon binôme
La crédibilité j’men branle, tu peux pas test Aurélien et Guillaume

Refrain:
Nous on s’en bat les couilles de c’que disent les gens
On vit pas dans l’même monde on est différent
J’suis resté beaucoup trop lontemps à cirer l’banc
Si j’rentre sur le terrain c’est pour mettre une droite à mon coach
Nous on s’en bat les couilles de c’que disent les gens
On vit pas dans l’même monde on est différent
J’suis resté beaucoup trop lontemps à cirer l’banc
Si j’rentre sur le terrain ca devient dangereux pour les deux camps

Avec mes chansons ma meuf croit que j’la trompe et elle a bien raison
Chérie, ce soir j’rentrerai pas à la maison
J’vais aller voir mes potes, on ref’ra le monde autour d’un film de boules
On critiquera les gens qu’on connait pas dans les articles de Groove
J’écris des lyrics de ouf, pas d’la provoc gratuite
A la Star-ac en t-shirt avec une photo d’ma bite
Mélanges du Coca et du Sky dans tes Chocapic
J’viens récupérer mes Panini j’suis nostalgique
J’suis plus proche de la blague de cul que d’l’art de rue
J’fais ça pour les thunes dans mon album y’aura des pages de pub
J’suis un mélange entre hardcore et farfelu
Orelsan parce qu’on change pas une équipe qui fait match nul

Refrain:
Nous on s’en bat les couilles de c’que disent les gens
On vit pas dans l’même monde on est différent
J’suis resté beaucoup trop lontemps à cirer l’banc
Si j’rentre sur le terrain c’est pour mettre une droite à mon coach
Nous on s’en bat les couilles de c’que disent les gens
On vit pas dans l’même monde on est différent
J’suis resté beaucoup trop lontemps à cirer l’banc
Si j’rentre sur le terrain ca devient dangereux pour les deux camps

« Pour les gens de 7 à 77 ans, différents
Orelsan, syndrome de Peter Pan
Skread, Casseurs Flowteuuuuuurs »

Orelsan La Fête est finie - Acheter l'album