Orelsan :
Ok Yeah
J’laisse la lumière allumée et j’garde mes chaussettes
J’vais la limer jusqu’à c’qu’elle soit couchée et qu’elle voit des clochettes
J’adore les p’tites coquines avec des couettes et des faussettes
J’te rends misérable… tes copines vont t’appeler Cosette
J’ai des positions inconnues pour que tu goûtes au vrai bonheur
Parce que j’me branle sur Canal+ et j’ai jamais eu l’décodeur
Et le lendemain matin, elles en redemandent, ‘se mettent à trépigner
(Gringe : hé j’crois j’suis enceinte)(chut !) ou tu vas t’faire Marie-Trintignier
J’te l’dis gentiment, j’suis pas là pour faire de sentiments
J’suis là pour te mettre 21 centimètres
Tu seras ma petite chienne et je serai ton gentil maître
J’ai une main sur la chatte, une sur un sein et j’deviens ambidextre
En vitesse, en finesse, j’t’offre une pilule anti-stress
Excuse-moi miss, laisse-moi pénétrer tes p’tites fesses
On fait notre business en toute discrétion, j’en parlerais pas
J’te jure qu’on t’verra pas à la caméra…
J’te ferai le coup de la panne et j’t’emmènerai dans les bois
Avant l’amour j’serai romantique et j’te mettrai des doigts
J’bois, baise, jusqu’à c’que t’en sois mal en point
Je t’aime, suces ma bite pour la Saint-Valentin

Refrain x2 :
J’aime pas trop les 14 février
Tout l’temps seul à force de m’faire griller
J’te tèje la veille et j’te r’baise le lendemain
Suce ma bite pour la Saint-Valentin

Gringe :
Appelle-moi Démonte-Pneus, Monsieur Le Déménageur
J’crache dans ta femme enceinte, j’te fais un bébé nageur
Jolie jeune fille qui s’drogue, petite jeune fille destroy
j’vais t’prendre en main pour t’aplatir comme O’Driscoll
Au vestiaire, tu sera la mascotte, déguisée en biscotte
Une fois recouverte de sperme, t’aura une médaille handisport
Apprendre à me connaître, c’est d’abord m’rapporter l’cachet
Mets-toi à genoux et t’auras mon portrait craché
Dédicace si t’as mal, j’te finis l’petit à la margarine
J’aime pas celles qu’avalent, mais celles qui font des gargarismes
Et celles qu’ont su rester enfants, j’les soutiens dans leur combat d’femme
Vit l’sexe comme un conte de fées, depuis qu’j’ai mon BAFA
J’veux des culs des guenilles, des QI prévisibles en déficit
Après l’amour, p’tite fille deviendra femme handicapée physique
Le courant passe avec un doigt dans ta prise électrique
J’aime bourrer les cageots, remplir les poubelles et pratiquer l’tri sélectif

Refrain x2 :
J’aime pas trop les 14 février
Tout l’temps seul à force de m’faire griller
J’te tèje la veille et j’te r’baise le lendemain
Suce ma bite pour la Saint-Valentin

Orelsan :
J’aime les chattes de gouttière, et les aristochattes
Quand j’ai bu beaucoup d’bières, j’vais direct au contact
J’aime les chattes qui datent pas d’hier et celles qui ont pas le bac
Après rapport, tes lèvres seront nettement moins compactes
J’aime les peaux mates, car leur couleur fait ressortir le sperme
J’aime les moches parce que j’ai pas besoin de leur dire « je t’aime »
J’aime les blondes quand elles sont bâillonnées
J’conclue toujours une pénétration comme Sauzée avec la balle au pied
On va s’ambiancer sur du Beyoncé, une musique électro
J’aime pas les chattes percées, j’aime les chattes rasées en ticket d’métro
Quand tu s’ras loin de moi, je te prendrai dans tes rêves
Quelques fois dans le mois, j’te ferai l’amour pendant tes règles
Parce que l’amour rend aveugle, tu vois trouble après l’éjac faciale
Branlette espagnole jusqu’à c’que tu gueules « muchas gracias »
J’te mets l’estocade et j’te porte le coup fatal
Sens-moi dans ton estomac, t’es belle comme une double-anale
On f’ra ça dans un parc, dans un appart ou dans ton lit
Jusqu’à en perdre haleine, jusqu’à c’que tu prennes de la ventoline
J’suis romantique, suces ma bite pendant qu’j’regarde le foot
Et tape un rail de sperme avec mon foutre

Orelsan La Fête est finie - Acheter l'album